le S.C.A . C'est quoi ?

Le club spéléo d'Aubenas existe  depuis 40 ans,  il a été créé en 1972 sous l'impulsion des frères Oddes suite à l'existence du S.C.A.V. à Vallon Pont d'Arc. Les années 70 sont marquées par les premières explorations poussées sur le Coiron et le partenariat avec le S.G.CAF dans les Pyrénées avec à la clef l'exploration du gouffre André Touya et son P 300 jusqu'à plus de 900 m sous terre !
 Les années 80 voit le club découvrir le célèbre aven de la Combe Rajeau sous la direction de Robert Courbis avec la profondeur atteinte de - 235 m sous le Coiron ; Michel Fauque et Raphaël Sauzéat entre autres participeront à nombre d'explorations.
 Dans les années 90, le club diversifie ses explorations avec l'arrivée de nouveaux adhérents qui vont durablement marqué la vie du club et parfois toujours actifs ; les explorations s'exercent en Ardèche sous les calcaires jurassiques et crétacés (aven Syrah, perte du Grand Pré, grotte de la Vieille...) parfois en plongée (grottes de Remène, exsurgence de la Limonade...) mais aussi en Vercors (Gour Fumant) et Chartreuse (gouffre de Fontcombe à - 427 m)et débute en 1997 le 1er camp dans le Dévoluy.
 Les années 2000 se focalisent sur le causse Méjean (aven Keraval à - 268 m), le Dévoluy (chourum des Fruits : 2200 m pour plus de 350 m de dénivelée), le Vercors (balme de l'Escargot) et bien sûr l'Ardèche avec la reprise de l'inventaire des Gorges et de belles explos à la clef (Gournier, le Colombier, les Fées, Panis...) ; les années 2010 s'annoncent aussi prolixes notamment sous le Dévoluy où le chourum Lily-Rose atteint déjà les moins 350 m. Au fil des ans nos connaissances dans les domaines souterrains se sont enrichies, les explorations et les découvertes se sont succédées. La communication, l'exploration, la persévérance,  le partage des découvertes et des compétences, les techniques modernes, nous ont permis de mieux comprendre "les systèmes" de notre région.

Depuis les années 90 les prises de conscience ainsi que des actions sur le terrain se sont multipliées,  le développement durable, les opérations de dépollution du milieu souterrain, la préservation des milieux fragiles, le balisage des réseaux, la gestion de certains sites sur-fréquentés, la formation des nouveaux licenciés, ont progressé de façon très prononcée,  une prise de conscience s'est installée au sein de la communauté spéléo : la découverte en 2004 de la grotte des Jarres, celles plus récentes des gisements de l'Escargot et du Déroc nous ont habitué à gérer ce type de situation en mettant de suite en place une protection et à communiquer étroitement avec les archéologues dans une bonne entente réciproque .

Les moyens d'éclairage électrique sont devenus plus efficaces, et les contraintes de l'éclairage acétylène sont en train de disparaître. Certaines cavités sont ainsi interdites à l'acétylène, car des décennies de cet éclairage "salissant" ont souillé une  grande partie des réseaux trés fréquentés. La suppression de cet éclairage contribue largement à une préservation des couleurs naturelles des cavités.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire