samedi 24 février 2018

Mardi 20 et mercredi 21 Février


Pointages DGPS  

( Kim, Pat )

     Afin de caler au mieux les altitudes des Reefnets mis en place lors des opérations de colorations, nous allons, munis d'un GPS différentiel, faire le tour des cavités en espérant que les satellites soient au rendez-vous.

Nous commençons par la grotte du Raid.




Puis le pont du Razal.

Passage ensuite par la grotte n°2 de la Roche des Fées.

Pour finir par l'évent de Rives.

     Nous remettons ça le lendemain en nous déplaçant vers Vogüé où je souhaitais pointer précisément quelques cavités topographiées l'année dernière.

Nous démarrons par le Trou du Riri,
et la grotte du Camping des Roches.

Détour par la grotte de la Tranchée du chemin de fer où nous sommes accueillis par un vent glacial.
Malgré l'endroit encaissé, l'appareil arrive à bien capter le nuage de satellites et la précision se stabilise finalement à 2 cm ! 


Nouveau radar mobile de la maréchaussée ?
  Grotte n°1 du Chemin de fer et sa nouvelle trappe d'accès depuis que la route a été refaite.

Chemin de fer n°2 et son envahissant figuier.
Le repère de nivellement IGN ( 176,114 m d'altitude ) qui nous permettra de comparer nos résultats.



     Nous bouclons notre périple par l'évent du Pontet et la grotte du Viaduc; mais là, trop près de la falaise, nous n'arrivons pas  à obtenir une réception correcte et une précision suffisante... Nous abandonnons la partie et rentrons nous mettre au chaud.
                                            
                                                                                       Pat

dimanche 18 février 2018

Jeudi 8 février :


Grotte des Châtaigniers ( Vallon Pont d'Arc )

( Kim et Pat )

     Dans le cadre de l'aménagement du site d'accès au Pont d'Arc, de profondes fosses ont été creusées à la pelleteuse dans les terrasses sédimentaires afin de couler les fondations des futures toilettes publiques...
     J'accompagne Kimi qui profite de l'occasion pour effectuer de nouveaux prélèvements de sédiments. ( Voir CR du 07/12/17 ).



     Après plusieurs essais, notre technique de "carottage" à l'aide de rails pour Placoplatre ne fonctionne pas trop mal et nous arrivons, à la fin de la matinée, à récupérer 3 mètres de carotte que nous emmaillotons "à l'égyptienne" avec du film étirable avant transport au labo.



Après avoir préparé la surface, nous enfonçons le rail à la massette dans les strates. Une fois les côtés dégagés, nous glissons une lame métallique derrière le rail et séparons délicatement notre carotte. ( Plusieurs essais peuvent être nécessaires... )

     Nous partons ensuite vers la grotte des Châtaigniers pour commencer un relevé topo afin de caler avec précision les altitudes des Reefnet du siphon terminal et des échantillons prélevés lors de notre précédente visite. 
     Sachant qu'il serait souhaitable de rester sous la barre des 50 cm pour notre écart de fermeture, nous décidons de matérialiser chacune de nos stations topo, de limiter nos mesures à moins de 10 m et de refaire une seconde fois les mesures à la remontée.

Un petit panneau priant les grottologues de passage de ne pas toucher à nos stations topo.

Chaque station est matérialisée par une petite pastille collée à la peinture. Ici le fameux point G, objet de toute notre attention...

Le petit arceau arrière du Disto facilite le positionnement au centre de l'étiquette, mais du coup empêche de bien  caler l'appareil : attention à la tremblote !

Azimut 432 ? T'es vraiment sûr ?

     Nous arrêtons pour aujourd'hui nos relevés au milieu du premier puits; la méthode est assez longue mais les conditions sont optimales.
     A la maison, le verdict tombe : notre bouclage aller-retour donne un écart de 5 cm en dénivelé ce qui n'est pas trop mal sachant de plus que c'est celui là qui nous intéresse. Par contre avec 1,20 m en plan c'est beaucoup moins bon. Il va falloir s'appliquer davantage ! 

                                                                                       Pat

Lundi 27 janvier :


Aven de la Grand Combe ( Vallon Pont d'Arc )

Participants : 
Les jeunes ( Zélie, Capucine, Lili-Rose, Charlotte, Iola, Fiona ( excusée ) et Coline ( malade ).
Les adultes ( Jérôme, Benoît, Yannick ).



    Après un rendez-vous vers 9 heures chez les parents de Judi à Chauzon  pour prendre du matériel et boire un café, nous nous sommes rendus à Vallon Pont d'Arc. 
      Après s'être répartis les kits, nous sommes partis pour une marche d'approche d'une heure et demie avant d'arriver à l'entrée de la Grande Combe. Arrivés devant l'entrée, nous nous sommes changés et avons constaté que Yannick avait disparu.


    Au bout de 20 minutes, Benoît revint, accompagné de Yannick. Nous avons alors pu entamer notre descente sous terre. 



Lili-Rose a équipé le puits de 45 m fractionné deux fois.




 Le pied enfin posé à terre après une impressionnante descente, nous vîmes, quelques mètres au-dessus de nous, une colonie de chauves-souris ( grands rhinolophes ). La première étroiture et le deuxième puits passés, nous avons fait un chouette petit pique-nique suivi d'une recherche de la probable suite de cette grotte. 



Nous avons fait demi-tour pour entamer la remontée des deux puits que Charlotte a déséquipés avec l'aide de Benoît. 
     Bref, une super et impressionnante sortie. ( TPST : 4 h ).

                                                           Iola et Charlotte JARRY

lundi 12 février 2018

Aven Julien, plateau d'Albion ( Chris, Max, Tomy, Annick et Abel )

     Une petite équipe composée de Christelle, Annick, Max, Tomy et moi a profité du week-end organisé sur le plateau d'Albion pour visiter les profondeurs de l'aven Julien.
      Très belle descente dans des puits magnifiques : encore une belle aventure.

                                     
                                                    Dernier préparatif avant le départ.


 La trappe d'entrée avant les sombres abysses.

 Tombe la goutte...

                                                                     Des nodules !

                                     Un petit échantillon de la galerie du Costard vers - 200.

                                                                 Encore des nodules.


                                                   Celui-ci est juste exceptionnel de brillance.


                  Des puits à n'en plus finir... Ici vers - 450 au sommet de l'enchaînement des 250 derniers mètres.
 
                                                         Certains sont très très beaux...

                                                Les uns après les autres, les puits s'enchaînent.


                                                          Les fractionnements aussi...




                                      Certains, plus que d'autres, méritent une petite pause photo !

                                                                        Vers - 400.



                                                                Vanille ou caramel ?

                                                                        A bientôt...                          

                                                                                                                                           Abel







mardi 30 janvier 2018

Lundi 29 janvier :

 

Perte n° 1 du ruisseau de Chadenas

 

( Thierry, Pat ) 

 

     Profitant de cette après-midi au soleil printanier, nous partons prospecter un secteur en rive droite de l'Ardèche en amont de Balazuc. Le premier talweg remonté ne nous inspire guère et effectivement ne donnera rien.
     Le second a une meilleure tête et nous tombons rapidement sur quelques départs en diaclase malheureusement tous colmatés. Nous remontons l'intégralité de ce petit canyon aux formes très esthétiques typiques du Jurassique sans rien découvrir de significatif.
     C'est vrai que la température ambiante aujourd'hui est peu propice à la recherche de courant-d'air...
     Arrivés sur le plateau, un pointage GPS indique à Thierry que nous ne sommes pas très loin d'une ancienne perte qu'il a découvert et désobstrué il y a 17 ans : c'est l'occasion d'aller y jeter un oeil nouveau. 

L'entrée très alléchante de la perte.



Le ressaut d'entrée bien lavé.




Après la descente de deux ressauts il faut franchir quelques passages rétrécis.


La première étroiture terreuse ouverte par Thierry.







Vers -15, le fond est une fissure décimétrique sans courant-d'air aujourd'hui...




     Depuis la découverte, les crues n'ont pas rebouché le fond, elles ont même décapé une partie des sédiments laissant entrevoir une suite bien étroite. La cavité est bien située mais il faudrait revenir par temps très froid et vérifier l'éventuelle présence d'un courant-d'air pour envisager un quelconque chantier... 

                                                                 Thierry & Pat

samedi 27 janvier 2018

Samedi 27 : visite à l'aven de l'Everest.

( Christelle, Julien, Cécilia, Christian, Abel )

     Une fois l'entrée trouvée,  je passe devant pour équiper. Arrivé au pied du P7,  je tombe sur la première étroiture , puis deux et trois, enfin le sommet du P10... Puis une corde en place nous donne la direction à suivre, ( très mal positionné ! ) enfin, on trouve  les derniers puits et le fond. Broches mal placées d'ailleurs sur ce dernier puits : ça frotte !  Bref, une fois en bas on mange, et l'on fouille les divers terminus. Une belle petite surprise nous y attend : l'occasion de voir que ce bel endroit mériterait un balisage ... Puis on remonte pour aller retrouver les copains à l'AG du CDS.

                                                                     Le puits d'entrée.


                                                      Un petit lac à l'arrivée du puits.


                                                    Contemplation de la surprise.


                                                             La surprise de plus près.


                                                                           La même.







Un mât d'escalade encore en place  ( hauteur 6 mètres ).
                                 


                                                     



                                                                                     Abel